Le rendez-vous était fixé à 13h30 pour les derniers préparatifs. Les rennes et lutins se préparèrent tandis que les différents traîneaux étaient amenés jusqu’à la piste d’envol de Rodaven. Vers 16h, les traîneaux brillaient déjà de milles feux. Nos bricoleurs fabriquèrent d’artistiques paniers en osier décorés de papier cadeaux et de nœuds asymétriques pour les bonbons.

À 18h, notre lutin en chef fit un joli discours pour nous donner les dernières consignes et nous encourager. Après avoir embarquer tous les lutins puis tous les rennes, la formation se mit en marche. Avec quelques difficultés, nous finirent par nous placer les uns par rapport aux autres correctement. D’abord l’attelage de Père Noël, suivi de près par deux autres traîneaux de rennes puis quatre plus petites embarcations dirigés par des lutins. Nous entendîmes un grand bruit : le feu d’artifice tiré depuis la passerelle était magique depuis nos attelages.

 

Lorsque ce dernier prit fin, tout notre petit convoi s’avança dans la lumière rouge des lanternes qui s’allumèrent, comme par magie, à notre passage. A peine étions nous apparus que les enfants crièrent « Père Noël ! Père Noël ! ». Nous étions fiers, paradant dans nos belles lumières. La foule nous applaudissait. Nos plus jeunes rennes avaient des étoiles dans les yeux : il faut dire que pour leur première sortie le public nombreux leur avait fait un accueil triomphant. Nos plus vieux rennes, déjà rodés à l’exercice, défilèrent cérémonieusement tandis que le Père Noël et ses lutins tentaient de saluer tous les enfants qui les interpellaient.

Le Père Noël descendit du traîneau, escorté par des lutins plus que ravis. Les différents attelages suivirent tour à tour. Tout ce petit monde, Père Noël en tête, prit un grand bain de foule. Le Père Noël parla avec de nombreux enfants dont les étoiles dans leurs yeux concurrençaient celles des cieux, les lutins distribuèrent d’innombrables bonbons.
Il était un peu difficile pour les rennes de suivre le Père Noël dans cette foule à cause de leur nombre. Ceci donna lieu à quelques situations cocasses où des adultes, ayant l’air un peu décontenancé, virent un troupeau des rennes passer au pas de course devant eux.

Cette petite sortie se conclua bien : tous les bonbons furent distribués à des enfants émerveillés qui chuchotaient entre eux : « Tu as vu ? C’est un lutin qui m’a donner ce bonbon ! », « Et moi, c’est un renne ! ». Le Père Noël, ses lutins et ses rennes durent se résoudre à rentrer au Pole Nord pour terminer de préparer la Grande Tournée de Noël.

Anna